Genou: Anatomie et Fonction

Genou: Comprendre son Anatomie et sa fonction

Un grand pourcentage des consultations médicales sont liées à des douleurs au genou. Ceci peut être expliqué en raison du rôle et de l’anatomie complexe du genou. Le genou joue un rôle essentiel dans l’absorption des chocs et dans la stabilité de la jambe. Il est à la fois robuste et mobile durant nos activités quotidiennes, mais demeure tout de même vulnérable aux blessures

Le genou met en relation 3 os : l’os de la cuisse (fémur), l’os de la jambe (tibia) et finalement, la rotule. Afin d’assurer ses fonctions, le genou a la particularité de bouger selon 3 axes de rotation: la flexion-extension, l’adduction-abduction et la rotation interne-externe.

Étant donné sa géométrie osseuse non congruente (qui ne s'emboîte pas parfaitement), la stabilité du genou dans ces 3 mouvements dépend du bon fonctionnement des structures qui l’entourent comme les muscles, les ligaments et les tissus mous.

La fonction des muscles est à la fois à stabiliser et à bouger l’articulation. Les quadriceps représentent les muscles à l’avant de la cuisse et sont responsables de l’extension du genou tandis que les ischio-jambiers sont les muscles à l’arrière de la cuisse qui sont responsables de la flexion du genou. Les muscles sont attachés aux os via les tendons. Ces structures sont résistantes, mais restent toutefois susceptibles aux blessures lors de mouvements répétitifs. 

Les ligaments (vert) sont des tissus conjonctifs résistants qui relient les os ensemble. Ils limitent donc les glissements et les mouvements excessifs entre les os. Le genou possède quatre principaux ligaments : le ligament croisé antérieur (LCA), le ligament croisé postérieur et 2 ligaments collatéraux (interne et externe).

Les ménisques (rose) agissent en tant que coussins et amortisseurs entre le fémur et le tibia. Ils améliorent la congruence entre les os pour augmenter la stabilité du genou et ils permettent de distribuer les charges dans l’articulation de façon adéquate.

Finalement, afin d’assurer un bon glissement entre les os, les surfaces articulaires (extrémités du fémur et du tibia) sont recouvertes de cartilage. Il s’agit d'une couche élastique et lisse qui assure la fluidité du mouvement ainsi qu’une répartition adéquate des charges dans le genou.

Une atteinte à l’une de ces structures viendra affecter la stabilité ou la mobilité du genou et à l’inverse un déficit dans la mobilité du genou pourrait engendrer d’importantes douleurs à ces structures. Notre prochaine chronique traitera d’une pathologie souvent diagnostiquée chez les coureurs, le syndrome fémoro-rotulien. Nous expliquerons les différents symptômes, les liens avec les déficits biomécaniques du genou ainsi que les différents traitements possibles.