Douleur au genou

Douleur au genou : types, origines et traitements

Arthrose du genou: un mal qui guette les baby-boomers

  • L’arthrose du genou est une usure graduelle du cartilage recouvrant l’extrémité des os. Son usure produit une friction des os les uns contre les autres. Le cartilage devient de plus en plus rugueux, le ménisque est atteint et la douleur au genou devient de plus en plus intense.
  • Jusqu’à 15 % de la population canadienne souffre d’arthrose du genou.
  • L’arthrose compte parmi les 7 maladies chroniques les plus importantes au Canada.
  • Les maladies musculo-squelettiques, incluant l’arthrose, arrivent 2e dans les maladies les plus coûteuses au Canada, derrière les maladies cardiovasculaires et devant les cancers.
  • L’arthrose du genou entraîne près d’un demi-million d’arthroplasties par année aux États-Unis. En 2006, l’arthrose était à l’origine de 496 000  hospitalisations représentant des coûts de 19 milliards de dollars.
  • Le développement et la progression de l’arthrose sont directement associés avec la mécanique de l’articulation.
  • Un stress répétitif sur les genoux comme le sport, ainsi que les blessures au genou constituent un facteur de risque important pour le développement prématuré de la douleur au genou et de l’arthrose.
  • Quoi faire: vous ne pouvez ni changer votre âge ni votre génétique, mais vous pouvez intervenir sur la progression de votre maladie, car l'arthrose est causée par plusieurs facteurs modifiables. Vous pouvez agir sur ces critères en participant au programme MONARTHROSE, je m'en occupe.

 

Pour en savoir plus: L'anatomie et la fonction du genou

 

Blessures ligamentaires: une affaire de sportifs

  • L’incidence annuelle des blessures du ligament croisé antérieur (LCA) est de 1 pour 3500 aux États-Unis. 
  • 68 % des patients opérés pour une lésion ligamentaire ne peuvent retrouver le niveau d’activité physique qu’ils avaient avant leur blessure vu la douleur au genou.
  • Selon la NCAA, aux États-Unis depuis 1988, les joueurs de football présentent le plus grand nombre de ruptures du ligament croisé antérieur (53% au total), tandis que les gymnastes féminines présentent le plus haut taux de blessure (0,33 blessures LCA/1000 expositions athlétiques). 
  • Une lésion ligamentaire engendre des changements dans la mécanique de l’articulation pouvant engendrer des blessures secondaires telles que l’arthrose et des lésions aux ménisques.

 

Pour en savoir plus: L'impact de la course sur l'état de vos genoux

Syndrome fémoro-rotulien : 1ère cause de douleur au genou chez les 45 ans et moins

  • Le syndrome fémoro-rotulien (ou fémoro-patellaire) constitue la cause la plus fréquente de consultation pour une douleur au genou chez les médecins de famille, les chirurgiens orthopédistes et les spécialistes de la médecine du sport.
  • Il est la première cause de douleur au genou chez les individus de moins de 45 ans.
  • 2 fois plus femmes que d’hommes en souffre.
  • La prévalence chez les adolescents est de 1 sur 5 (20% de prévalence).

Pour en savoir plus: Le syndrome fémoro-rotulien


Douleur au genou chronique et récurrente

Un très grand nombre de blessures au genou sont associées à une mauvaise posture ou à des déficits biomécaniques.

Les mouvements complexes du genou entre le fémur et le tibia, les habitudes de mouvement, les limitations, la coordination articulaire, l'alignement des jambes et des pieds ainsi que le phénomène de la compensation sont autant de problèmes biomécaniques qui peuvent provoquer:

  • Tendinites
  • Déchirures méniscales et ligamentaires
  • Syndrome fémoro-rotulien
  • Syndrome de bandelette illiotibiale
  • Périostite

Ces blessures au genou peuvent devenir chroniques ou récurrentes si la cause n’est pas traitée convenablement.

Grâce aux recherches en cours et à l’analyse biomécanique, les méthodes d’évaluation font des gains immenses. On enregistre maintenant la biomécanique tridimensionnelle du genou en situation dynamique. Les plans de traitement tiennent donc compte de l’étude du mouvement pour favoriser un rétablissement complet.

En matière de douleur au genou, il est impératif de consulter rapidement si elle persiste au-delà de deux semaines.

Pour en savoir plus : L'examen KneeKG Expertise

 

Suivi, réadaptation, pré et post-chirurgie

Les blessures associées à la marche et à la course à pied (syndrome fémoro-patellaire, au syndrome de bandelette illiotibiale, aux tendinites ou encore aux périostites) peuvent devenir chroniques ou récurrentes si la cause n’est pas traitée convenablement.

On enregistre maintenant de façon précise et sensible les mouvements complexes du genou entre le fémur et le tibia afin de mieux évaluer les stratégies de mouvement, les limitations fonctionnelles, la coordination articulaire ainsi que les phénomènes de compensation engendrés par une blessure (atteinte aux ménisques, tendinite, arthrose, faiblesse musculaire, etc.).

Pour la première fois, il est maintenant possible :

  • d’évaluer quantitativement l’impact des blessures liées à l’articulation du genou : (outil d’aide à la prise de décision)
  • de quantifier les changements biomécaniques 3D du genou : (outil d’évaluation)
  • de faire un suivi quantitatif de la blessure et de l’effet d’un traitement : (suivi et efficacité)
  • d’effectuer un enregistrement (préventif)


Pour en savoir plus : L'examen KneeKG Réadaptation